Accueil > VITE LU ( l’info en quelques lignes) > Envie d’être.... Chauffeur de bus

Envie d’être.... Chauffeur de bus

Envie d’être

lundi 14 avril 2014, par Infor Jeunes Couvin

Prénom : Dimitri
Age : 24 ans

En quoi consiste votre profession ?
Etre "promeneu d’bus", comme disent mes amis en wallon, est avant tout un service que l’on offre au client. C’est le déplacer d’un point A à un point B en toute sécurité.
Pour y parvenir, je dois être apte à accomplir plusieurs tâches dont 4 principales :
premièrement, je dois préparer le véhicule à accueillir la clientèle, m’assurer que tout est en règle au point de vue mécanique et de la propreté.
Deuxièmement, je dois maitriser la conduite d’un véhicule entre 12 et 18m de long dans la circulation.
Ensuite, je dois assurer un service de qualité à la clientèle en connaissant les trajets et les tarifs. De plus, je dois apporter une grande attention à la politesse et il faut également posséder une certaine maitrise de soi lors des imprévus.
Enfin, je dois être responsable et honnête. Afin de servir au mieux la clientèle, la ponctualité est obligatoire (moins importante sur les lignes que lors de la prise de service). Je dois aussi rendre la recette faite lors de la journée de travail et avoir une bonne hygiène de vie.

Comment êtes-vous devenu chauffeur ?
Lors de mes études supérieures, j’ai effectué un stage au TEC (société de transport en commun wallone) et l’on m’a proposé de passer un examen pour voir comment cela se passait en situation d’embauche réelle.J’ai réussi l’épreuve et j’ai été classé 17e. Cela représente +/- 3 mois d’attente avant de commencer. J’ai ensuite arrêté mes études, qui ne me plaisaient pas vraiment, pour aller y travailler. Pendant le mois de formation au métier, j’ai pu toucher le volant d’un bus et je prends, depuis ce moment, plus de plaisir à en conduire que mon propre véhicule.

Quels sont les aspects positifs et les aspects négatifs de votre métier ?
L’aspect positif ou négatif est variable selon chacun.
- les horaires : il arrive que l’on doive commencer à 4h du matin et ce n’est pas facile. Mais on finit vers 12h, ce qui est un avantage. Il y a 3 types d’horaires possibles. Etre aussi amené à travailler les weekends est un désavantage.
- le salaire : on gagne relativement bien pour son diplôme grâce aux horaires décalés. De plus, la paye tombe à une date précise.
- la sécurité de l’emploi : tant que l’on fait ce qui doit être fait, notre place est assurée.
- le contact social : on rencontre énormément de personnes, et ce, parfois plusieurs fois par jour. Des contacts se créent rapidement avec certaines d’entre elles et c’est pour cela qu’il faut pouvoir garder ses distances. En effet, nous sommes parfois les seuls contacts d’une personne. Il faut pouvoir aussi gérer des situations avec des
individus moins agréables même si en général tout se passe très bien avec la plupart d’entre eux !

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans ce métier ?
Il faut être ponctuel lors de la prise de service et lors de la remise des recettes journalières. Bien se maitriser soi-même et connaitre ses limites permet de gérer des situations inattendues avec la clientèle, les collègues et la hiérarchie. De plus, une volonté d’acier est nécessaire lorsque des amis vous proposent des sorties. En effet, il faut être en forme le lendemain et ne pas boire d’alcool pour être au top. Malheureusement, certaines personnes ont souvent du mal à le comprendre.

....Plus encore
Il n’y a pas de diplôme minimum nécessaire pour commencer la fomation d’un mois au sein même de l’entreprise. Il faut juste avoir au moins 21 ans et être détenteur du permis B. Niveau salaire, il faut compter 2500 € bruts, avec des primes et avantages en plus. www.infotec.be

Ed. resp. : G.Grovonius - Infor Jeunes Namur asbl - Rue du Beffroi, 4 à 5000 Namur

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document