Accueil > VITE LU ( l’info en quelques lignes) > Envie d’être....Sexologue

Envie d’être....Sexologue

Envie d’être

mercredi 13 novembre 2013, par Infor Jeunes Couvin

Prénom : Raphaël
Age : 40 ans
Formation : Master en Psychologie - Diplôme de thérapeute de famille - Certificat universitaire en sexologie clinique.
Profession : Psychologue-Sexologue en cabinet privé de consultations (indépendante complémentaire).

En quoi consiste votre profession ?
Mon travail consiste à recevoir des patients dans mon cabinet à mon domicile afin d’entamer une relation d’aide. Etant également psychologue, je propose d’entamer un suivi thérapeutique d’ordre psychologique et/ou sexologique en fonction de la demande.
La sexologie s’adresse aux hommes, aux femmes et aux couples qui rencontrent des
difficultés dans leur vie sexuelle (et parfois aussi affective). Les dysfonctions sexuelles amenées par les patients peuvent résulter d’événements ou de vécus liés à leur vie actuelle ou à des épisodes (généralement pénibles) de leur passé. La consultation peut aussi avoir pour objet un épanouissement de sa sexualité. En ce qui me concerne, les demandes les plus fréquentes à traiter sont les baisses de désir sexuel. Les suivis se font généralement chaque semaine ou 2 fois par mois. Il n’y a pas de durée préétablie pour un suivi : parfois quelques séances suffisent et parfois la thérapie nécessite plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Comment êtes-vous devenue sexologue ?
l’Université de Liège. Après ces 5 années, j’ai repris une formation de 4 ans à l’Ecole Namuroise de Psychothérapie Systémique afin d’obtenir le diplôme de psychothérapeute. Après quelques années de pratique, ayant reçu des patients en individuel et en couple, j’ai pu constater lors de ces consultations qu’une partie de ma patientèle, tout en abordant leurs souffrances psychologiques, ressentait le besoin
de parler de leur sexualité. N’ayant eu que quelques cours dans ce domaine à l’université, j’ai décidé de suivre une formation complémentaire en sexologie clinique à l’Université de Louvain-la- Neuve pendant 1 an tout en continuant à travailler.

Quels sont les aspects positifs et les aspects négatifs de votre métier ?
Le positif : c’est très motivant de pouvoir suivre l’évolution de mes patients et de pouvoir les accompagner dans leur cheminement. A travers chaque nouvelle personne, ce sont des histoires et des problématiques différentes à écouter, à analyser et à traiter. Les prises en charge sont donc assez variées.
Ces relations d’aide sont très riches sur le plan humain.
Le négatif : au niveau des horaires, beaucoup de consultations se déroulent en fin de journée ou en soirée.
En tant qu’indépendant, les revenus ne sont pas garantis et il faut parfois plusieurs années pour se faire connaître et ainsi avoir une patientèle régulière.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui se lancerait dans ce métier ?
Au début, l’idéal est de travailler dans une équipe pluridisciplinaire afin de pouvoir
partager avec d’autres professionnels les problématiques parfois lourdes que les
patients amènent. En tant que qualité requise pour ce job, il est bon d’avoir une grande capacité d’écoute, de compréhension, de neutralité, de remise en question permanente et surtout veiller à ne pas porter de jugement.

.....Plus encore
Les études sont accessibles à partir de formations de niveau universitaire via un
master ou un certificat (dispensé en formation continue).
Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter le centre Infor Jeunes de votre région.
www.inforjeunes.be 070/233.444

Ed. resp. : Raphaëlle Lacanne - Infor Jeunes asbl 51, rue de Tirlemont 4280 HANNUT

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document