Accueil > VITE LU ( l’info en quelques lignes) > Marine, 26 ans, kiné indépendante

Marine, 26 ans, kiné indépendante

Travail / Emploi Envie d’être

vendredi 24 février 2017, par ijcouvin

Découvre l’interview de Marine, kiné indépendante.

Pourquoi as-tu décidé de t’installer à ton propre compte ?
Je trouve que, dans le domaine de la kiné, il n’y a pas énormément de postes salariés. En effet, la plupart sont des places dans des maisons de repos à mi-temps. De plus, j’avais l’envie de me lancer à mon propre compte pour le côté libre et autonome. Après mes études, j’ai travaillé 4 mois à temps plein dans le domaine de la psychiatrie, ensuite je me suis lancée comme indépendante.
Quelles démarches as-tu entrepris pour te lancer ?

Dans un premier temps : il y a plusieurs démarches à effectuer :

  • demander un numéro INAMI : en tant que professionnelle de la santé, nous devons posséder un numéro INAMI afin de pouvoir exercer notre métier ;
  • s’inscrire à une caisse de cotisation sociale (ex : UCM) : en tant qu’indépendante, je dois cotiser moi-même pour la sécurité sociale ;
  • être conventionné à l’INAMI ; celui-ci permet d’appliquer les tarifs prévus par l’INAMI, les patients sont un peu mieux remboursés. Elle permet aussi pour le professionnel d’obtenir des avantages comme par exemple, avoir une prime annuelle pour l’utilisation d’un logiciel informatique pour traiter les dossiers patients.
  • ouvrir un compte professionnel à la banque : cela n’est pas obligatoire mais il me permet de faire la différence entre le compte personnel et mes dépenses professionnelles, c’est donc plus facile au niveau du contrôle fiscal.
  • demander une assurance responsabilité civile professionnelle (AMMA) : en tant que travailleur salarié, nous sommes protégés par l’assurance de notre employeur. Mais comme indépendant, nous devons souscrire nous-même une assurance.

Dans un second temps, il a fallu trouver un cabinet, un comptable et se présenter aux médecins de la région pour se faire connaître.

As-tu rencontré des difficultés ? Des doutes ?
Oui, pendant les 2 premières années, c’était difficile. Le plus dur reste le point de vue financier car je n’avais pas encore assez de travail. Il faut le temps de se faire connaitre et, sans patients, je n’ai pas de rémunération. De plus, il y avait énormément de choses à payer sans avoir un revenu fixe (matériel de travail, impôts, cotisations, pension complémentaire, loyer, etc.). J’ai donc rencontré certains soucis de paiements et l’incertitude de voir mon agenda ne pas se remplir les premiers mois.

Où en es-tu actuellement ?
J’entame ma 4e année en tant qu’indépendante, je suis très contente d’avoir persévéré dans cette voie car j’ai plus qu’un emploi à temps plein (environ 55h de soins/semaine et 4h d’administratif) et une patientèle qui se fidélise et la confiance des médecins. Aujourd’hui, mes journées sont bien remplies, je commence le matin par des visites à mon cabinet, l’après-midi je fais des visites à domicile et fin d’après-midi jusqu’au soir je retourne à mon cabinet. Je continue également à me former régulièrement, je trouve cela très important.

As-tu des conseils à donner à un jeune qui voudrait se lancer ?
Il faut bien se renseigner auprès de gens qui sont dans la même branche pour connaitre toutes les démarches à suivre pour s’installer sans erreur. Etre très organisé et bien entouré surtout par un comptable de confiance. En effet, je suis kiné et non comptable, il faut bien le choisir car c’est lui qui gère les comptes !

Plus d’infos :
Pour se lancer comme indépendant, il faut tout d’abord bien préparer son projet. Tu dois répondre à certaines conditions et ensuite entamer plusieurs démarches administratives et obligatoires. Pour plus d’information rends-toi dans le centre Infor Jeunes le plus proche de chez toi.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document