Accueil > VITE LU ( l’info en quelques lignes) > Voyager autrement : le wwoofing

Voyager autrement : le wwoofing

Loisirs / Vacances

vendredi 29 juin 2018, par ijcouvin

Tu wwoof ou tu wwoof pas ?
« Wwoofer », c’est une manière de voyager qui propose une alternative au tourisme traditionnel. Il s’agit de mettre en relation des volontaires internationaux avec des fermes ou des particuliers qui pratiquent l’agriculture biologique. Tu fournis quelques heures de travail par jour et, en échange, l’hôte t’offre logement et repas. Zoom sur ce mode de voyage économique, solidaire et écologique !

Le wwoofing, c’est quoi ?
WWOOFING = « World-Wide Opportunities on Organic Farms », en français « Offres d’emploi mondiales dans les fermes bio ». Développé dans plus de 100 pays, le principe est que tu aides ton hôte dans différentes tâches agricoles et en contrepartie, en plus d’une transmission de savoirs, tu reçois nourriture et hébergement. Il n’est donc pas question d’une quelconque rémunération.

Qui peut wwoofer ?
Le wwoofing est ouvert à tout le monde. Cependant, tu dois avoir une grande aspiration à découvrir la vie paysanne dans tous ses aspects, et l’hôte, un réel désir de transmettre son expérience. Concernant l’âge, bien que des règles différentes s’appliquent dans certains pays, la plupart des groupes wwoof exigent que tu aies 18 ans. Ceci afin d’éviter que les hôtes soient légalement responsables de ce qu’il t’arrive sur leur propriété.

À l’heure de la prise de conscience écologique, des problématiques liées aux déplacements et au tourisme de masse, le Wwoofing est une alternative éco-touristique respectueuse de l’environnement mais aussi des habitants et des lieux d’accueil.

Pour l’hôte, c’est l’opportunité de réaliser des projets solidaires et d’inviter le monde à sa porte ! Et pour toi, de partager des moments privilégiés avec les habitants d’un pays, tout en découvrant de nouveaux modes de vie, un savoir-faire, une culture.

Et sur place ?
Comme l’hôte s’engage à partager son savoir-faire, il est préférable que tu restes au minimum une semaine sur place, pour prendre le temps de t’imprégner du lieu et de te sentir utile.

Les tâches qui te sont demandées varient selon l’endroit : jardinage, désherbage, élagage, rempotage, ramassage de fruits et légumes, participation aux travaux de la ferme en général, et bien d’autres choses encore. C’est la diversité des possibilités qui fait le succès du Wwoofing puisque aucun hôte, aucune famille, aucune tâche, ni même aucun logement ne sont les mêmes.

Les journées de travail durent maximum 6h et des jours de congés peuvent être définis, avec l’opportunité dès lors, de partir à la découverte de la région d’accueil.

Où et comment faire du Wwoofing ?
Le Wwoofing est possible un peu partout, il n’est pas forcément nécessaire d’aller à l’autre bout du monde pour l’expérimenter. Pour découvrir les nombreux pays qui le proposent, tu peux consulter la liste sur www.wwoofinternational.org. En cliquant sur le pays choisi, tu arriveras sur le site de l’association nationale.

Dans de nombreux cas, il te sera demandé de devenir adhérent avant de pouvoir avoir accès à la liste des hôtes. Pour se faire, tu devras payer une petite cotisation. Après, la communication pourra s’installer entre toi et les hôtes afin d’organiser ton séjour. La liste contient les détails complets (activités, périodes d’accueil, hébergements, régions...) et il y en a vraiment pour tous les goûts !

Il ne te reste plus qu’à tenter l’aventure…

Plus d’infos :
www.wwoof.bewww.wwoof.fr (le site français du Wwoofing)
www.wwoofinternational.org (le site international du Wwoofing)
www.routard.com

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document